LES STATUES

Sierra Leone, Afrique. Pendant des travaux d’extractions de pierres à la recherche de diamants, des sierra-léonais tombent sur un trésor bien particulier. Devant eux se trouvent des “Nomoli” (Les Nomoli, tout comme les Pomdo des Kissi, sont de petites statues qui servent d’oracles, de protections, ou de liens avec les ancêtres) représentant divers groupes de populations issues du monde entier. Sont aussi présentent des statuettes représentant des animaux et d’autres aux apparences semi-humaines. Mais se trouvant à plus de 50 mètres de profondeur, leur fabrication remonterait à plus de 17 000 ans avant Jésus Christ.

En prenant les statues avec eux, les responsables de cette découverte entendent quelque chose bouger à l’intérieur. Afin de comprendre la provenance de ce mystérieux son, un sculpteur entreprend de découper l’une d’entre elles. Ce faisant, il découvre une petite bille de métal logée dans le creux de la statue.

Après avoir analysé la bille, les scientifiques ont conclu qu’elle était composée de chrome et d’acier. Or, la production de l’alliage d’acier remonte à 2000 ans av JC. Les créateurs des statues “Nomoli” auraient donc eu 15 000 ans d’avance ?

CROYANCES ET SYMBOLES

Certaines tribus sierra-léonaises déposent ces statues sur leurs champs. Selon leurs croyances, ces statues représentantes des gardiens de Dieu, protègent leurs terres et peuvent multiplier leurs cultures agricoles. Dans le cas où les cultures étaient florissantes, ces tribus procédaient à des sacrifices en remerciement. Mais si les cultures étaient infructueuses, ces tribus avaient pour rituel de les fouetter.

Pour d’autres tribus, ces statues expliquent les origines humaines : les anciennes croyances africaines de l’ouest relatent l’histoire des anges qui ont vécu, jadis, au paradis. Mais ils avaient un comportement indigne qui ne plaisait pas à Dieu. Ainsi, déçu de leur attitude, Dieu les punit en les transformant en humains et les envoya vivre sur Terre.

Voici une autre légende concernant ces étranges statues “Nomoli” : il y a fort longtemps, une partie du ciel dans lequel vivaient les Nomoli s’est soudainement transformé en pierre, pétrifiant ses habitant. Puis cette zone s’est décrochée du ciel et s’est écroulée sur Terre, en de nombreux morceaux de pierre, donnant par ailleurs les statues “Nomoli”. Les étoiles présentes dans cette partie du ciel se sont aussi transformées en pierre et se sont désagrégées dans l’environnement terrestre et ce qui restait de leur brillance s’est transformé en milliers de diamants.

ORIGINES INCONNUES

La datation ne concordant pas avec l’évolution historique des matières et alliages utilisés, il a été impossible pour les chercheurs de définir la situation responsable de leur fabrication. Dans quel but ont-elles été créées ? Et pourquoi avoir installé en leur centre une bille de métal ? Concernant leurs apparences, les statues “hybrides” représentent-elles des civilisations passées aujourd’hui disparues? Ou des représentations d’une caste guerrière qui souhaitait s’approprier les pouvoirs des animaux. L’une d’elles dans ses proportions fait état d’un géant, fantasme ou encore civilisation disparue.  Autant de questions sans réponses, mais certaines d’entres elles seront peut-être un jour mises au clair lorsque nos techniques de recherches auront évolués ?

Source image : Wikimedia Commons / John Atherton

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Davy Chatillon

Date de publication : 07 Déc, 2018 - Dernière mise à jour : 18 Déc, 2018