Artefact mysterieux de Singapour 1

L’HISTOIRE

Badang et la Pierre de Singapour: il y a fort longtemps, vivait un pauvre pêcheur nommé Badang. La vie ne lui avait pas toujours souri mais il travaillait sans relâche à l’embouchure de la rivière de Singapour. Un jour, alors qu’il ne ménage pas sa peine, il capture dans ses filets un djinn : un puissant génie doté de pouvoirs surnaturels. En échange de sa libération, le djinn propose d’exaucer le vœu le plus cher au coeur de Badang : être l’homme le plus fort du monde.

Progressivement, les tours de force de Badang ne tardent pas à se répandre dans tout le pays. Tant et si bien que, le Roi de Singapour, impressionné par tant de puissance, offre à Badang une place dans l’armée royale.

En peu de temps, sa popularité atteint les royaumes voisins, qui envoient leurs meilleurs guerriers afin de le défier, sans succès.

Un beau jour, après avoir entendu l’incroyable histoire de Badang, le Roi d’Inde envoie l’homme le plus fort de son royaume, Wadi Bijaya. Lors du dernier affrontement, Badang réussit à vaincre le tout puissant guerrier indien. Pour cela, il soulève un énorme rocher qu’il lance en direction de la Rivière de Singapour, où elle est toujours logée.

FAITS HISTORIQUES

Artefact mysterieux de Singapour 2La Pierre de Singapour est un vestige antique découvert en juin 1819, alors que des ouvriers dégageaient des arbres forestiers, sur une partie de l’île nommée « Rocky Point ».

Remontant à l’époque néolithique, ce rocher mesure 3 mètres de haut sur 3 mètres d’épaisseur et l’on peut y observer une cinquantaine de lignes d’inscriptions indéchiffrables.  Il semblerait qu’elles contiennent les secrets de l’histoire antique de Singapour. Certains scientifiques pensent également que l’histoire serait liée aux Majahapit, peuple ayant vécu sur l’île.

Au début du XIXème siècle, Hans Kern, un chercheur hollandais, étudie les fragments pour la première fois de l’histoire. Après avoir réussi à déchiffrer quelques mots, il estime l’époque des inscriptions aux alentours de 1250.

Certains scientifiques pensent que les inscriptions sont en sanskrit, une langue sacrée de l’Inde ancienne et couramment utilisée par le peuple Majahapit entre le XIIe et le XIVe siècle.

En 1843, l’Empire Britannique fait sauter le rocher afin d’élargir l’embouchure de la rivière de Singapour, créant ainsi un espace sur lequel ils pourront construire le Fort Fullerton et ses habitations.

Un seul britannique, le Lieutenant-Colonel James Low, s’oppose à la destruction du rocher, mais cela ne suffit pas à le préserver, ainsi que son mystérieux message. Cependant, il réussit à accéder au lieu peu de temps après la dégradation, où récupère quelques fragments contenant des inscriptions.

reproduction dessinee des fragments

En juin 1848, trois de ces fragments sont envoyés pour analyse au Musée de la Société Royale Asiatique de Calcutta. Vous pourrez trouver l’unique vestige restant de la Pierre, mesurant un mètre de haut, au Musée National de Singapour.

De nos jours, ignorant toujours l’origine de la pierre, les habitants de l’île continuent de l’associer à la légende de Badang et de son incroyable force.

Sources images:

Flyn Pinzgauer

eresources.nlb.gov.sg

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Miss LY

Date de publication : 27 Juil, 2018