Laissez-nous vous conter une histoire originaire de Beijing (Chine). Fermez les yeux et laissez-vous porter. (Non, gardez les ouverts. Tip: vous en aurez besoin pour lire)

LE CONTE

Un jeune homme et un vieil homme, étrangers l’un à l’autre, montent dans le bus de minuit, aussi connu sous le no de “bus 302”. Le vieil homme prend place au milieu du bus, alors que le jeune s’installe quelques rangs derrière lui. Avec eux, se trouvent aussi deux autres passagers, assis à l’avant, près du conducteur.

Peu de temps après le départ, le vieil homme se retourne et s’adresse au jeune homme:

« Que venez-vous de dire? »

Surpris, le jeune homme regarde autour de lui: « Moi? Je n’ai rien dit. »

Vieil homme: “Ne mentez pas, je vous ai entendu. Vous avez dit quelque chose à mon sujet.”

Jeune homme: « Non monsieur, je suis désolé mais je n’ai rien dit, à personne. »

Le vieil homme devient alors furieux: « Pardon? Vous sous-entendez que je mens ou que j’entends des voix? » 

Jeune homme commence à se sentir très mal à l’aise: “Mais…. Laissez moi tranquille, je n’ai rien dit! »

Fou de rage, le vieil homme se lève et se dirige vers le jeune homme pour le corriger. Ce dernier crie dans l’espoir d’alerter le chauffeur qui, agacé par ce gragube, arrête brutalement son véhicule et invite les deux personnes à sortir.

Le vieil homme se défend, clamant que seul le jeune homme devrait sortir, que c’est lui qui l’a cherché, mais le chauffeur ne veut rien entendre et les deux hommes descendent pour se retrouver dans l’obscurité au milieu d’une rue déserte.

En regardant le bus s’éloigner, le jeune homme perd son sang froid: “Mais qu’est ce que je vous ai fait? Pourquoi m’avez-vous frappé sans raison?”

Alors, le vieil homme lui sourit: “Pour nous sauver la vie, jeune homme”.

“Comment ça?” dit le jeune homme, déstabilisé.

Le vieil homme lui dit alors: “As-tu vu les deux passagers qui étaient installés à l’avant du bus?”

“Oui…Enfin non, pas vraiment. Ils étaient de dos.” Répond le jeune homme.

“Ha…” Continue le vieil homme. “He bien, il se trouve que j’ai pu les voir clairement… ils n’avaient rien en dessous de leur taille.”

Soudain, le jeune homme pâlit « Alors . . . ils étaient . . . ? »

« Oui » dit le vieil homme. « Nous avions pris un bus fantôme. »

Source: http://chinesefolktales.blogspot.com

Illustration par Gerd Altmann de Pixabay

Auteure: Ezio

Date de publication : 22 Jan, 2020