Carte du meurtre 1

Assassinat à la carte

À Bridgeport, dans le Connecticut, une carte dessinée à la main datant du XIXe siècle a été retrouvée dans les archives municipales. D’apparence normale, ce dessin topographique est en réalité la reconstitution d’un assassinat ayant eu lieu dans la même ville, cent cinquante ans plus tôt.

La victime est le Capitaine George M. Colvocoresses : un officier de la Marine, héros de la guerre civile. Ayant survécu à un kidnapping, à la fièvre jaune et à différentes guerres, l’homme semble indestructible. Pourtant, en 1872, son corps est retrouvé inanimé dans les rues de Bridgeport.

COURTE BIOGRAPHIE

La victime George Colvocoresses

Né en 1816 à Chios, en Grèce, George, aussi appelé « Colvos » par ses proches, est kidnappé par les Turcs à l’âge de six ans, durant la guerre d’indépendance grecque.

Racheté par son père, il est ensuite envoyé aux États-Unis, dans le Vermont, où il sera formé par le Capitaine Alden Partridge, pionnier de l’éducation militaire. Après ses études, George s’engage dans l’armée.

En 1867, après une brillante carrière, George prend sa retraite et retourne vivre auprès de sa famille à Litchfield, dans le Connecticut.

LE SOIR DU MEURTRE

Le 3 juin 1872, George part de Litchfield pour se rendre à New York. Il fait un arrêt à Bridgeport, où il doit prendre un bateau à vapeur plus tard dans la soirée. Il a en sa possession un parapluie, 8 000$ en espèces et une canne dissimulant une épée.

Ses derniers déplacements, reconstitués lors de l’enquête, sont précisément dessinés sur la carte. Même si les heures ne sont pas mentionnées, nous pouvons suivre George à la trace, tels des observateurs impuissants. Tout d’abord, il se rend dans l’hôtel nommé « Sterling House » dans l’espoir de dîner, mais il est tard et les cuisines sont fermées. Il quitte donc l’endroit pour aller dîner au Ward’s Restaurant. Puis, George décide de retourner au Sterling House, après s’être rappelé y être allé la semaine précédente et ne pas avoir rendu la clé. Après la restitution, il ressort et va dans une boutique du quartier pour y acheter du papier et deux enveloppes.

George quitte le magasin à 22h35 pour se rendre aux quais, où il n’arrivera jamais. En passant par Clinton Street, il est tué d’une seule balle.

Carte du meurtre 2

MEURTRE IRRÉSOLU

La carte est la reconstitution du meurtre : elle montre l’emplacement du cadavre sur le trottoir de Clinton Street, à côté du parapluie et de la canne. De l’autre côté de la rue est dessinée l’arme du crime, tandis que le sac contenant les 8 000$ est indiqué vide, loin de la scène du crime, vers les quais.

La carte indique aussi les deux trajectoires possibles de la balle meurtrière : la première vient d’un côté, par rapport à la position de la victime et l’autre vient d’en haut.

Le Capitaine George Corvoresses étant un héros de guerre, des enquêtes approfondies ont été menées. Hélas, malgré les investigations et les nombreuses théories, le meurtrier n’a jamais été découvert. Et l’argent volé n’a jamais été retrouvé. Celui-ci constitue peut-être le mobile du crime : en plus des 8 000$ en liquide, 80 000$ supplémentaires en actions ont également disparu. A moins que le vol n’ait été le mobile secondaire d’une machination impitoyable. Nous ne le saurons sûrement jamais.

Si vous êtes curieux, la carte retraçant le crime, appelée aussi « Murder Map », est consultable sur le site du Connecticut Historical Society.  

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Miss LY

Source photos: ©Connecticut Historical Society

Date de publication : 25 Juil, 2018