CHAPITRE 1 : LA DÉCOUVERTE

Le 26 décembre 1900, un modeste bateau navigue en direction d’Eilean Mor, une petite île isolée et inhabitée (en dehors des gardiens de son phare), et des îles Flannan, située au sein de l’archipel de Flannan, au nord-ouest de l’Écosse.

Le bateau, piloté par son capitaine, James Harvey, transporte parmi son équipage un gardien du phare, Joseph Moore, censé prendre la relève d’un de ses quatres collègues. Mais lorsque le capitaine et son équipage atteignent l’île, un sentiment étrange les envahit : personne n’est venu les accueillir.

Afin de signaler leur présence, James Harvey souffle dans sa corne et tire une fusée de détresse, mais rien n’y fait. Personne ne se montre.

L’île ayant la réputation d’être hantée depuis des siècles, le sentiment d’insécurité grandit en James. Malgré tout, Joseph Moore décide d’amarrer le bateau et monte l’escalier jusqu’à l’entrée du phare, envahi par la sensation d’un mauvais pressentiment, qui s’accentue au fur et à mesure de l’ascension.

Dès son arrivée à l’entrée du phare, le gardien voit une scène anormale : la porte est ouverte et trois manteaux cirés ont disparus. En inspectant l’intérieur du phare, ils remarquent sur la table de la nourriture entamée et une chaise renversée, comme si les personnes en charge avaient quitté la scène de manière précipitée.

Mais le plus étrange dans tout cela est que l’horloge de la cuisine s’était arrêtée de fonctionner… Le sentiment d’insécurité est là. Maintenant il en est certain, quelque chose de très étrange s’est passé dans ce phare et cela a peut-être un lien avec la réputation de l’île.

Toutefois, Joseph garde son calme et termine d’inspecter le phare dans l’espoir de retrouver le gardien qu’il devait remplacer. Mais il ne trouve personne et ne peut plus garder son sang froid. Il dévale les marches du phare jusqu’au bateau et fait une rapport des évènements au capitaine Harvey.

Ce dernier ordonne aussitôt à son équipage de fouiller l’île de fond en comble. Hélas, les recherches ne mènent nulle part… Ainsi, Harvey décide d’envoyer un télégramme aux terres fermes les plus proches, qui fut ensuite relayé jusqu’à l’administration centrale à Édimbourg, Écosse.

CHAPITRE 2 : L’INVESTIGATION

Quelques jours plus tard, Robert Muirhead, l’officier responsable de l’administration centrale, se déplace sur l’île afin de mener son enquête. Robert connaissait bien les trois gardiens disparus, puisqu’il les avait engagés.

En inspectant le phare, Robert trouve le registre dans lequel il remarque des entrées de données inhabituelles, lors des derniers jours précédant leur disparition.

En effet, le 12 décembre, le second assistant du gardien note qu’un orage dont l’ampleur est sans précédent, fait un ravage sur l’île. Durant cet orage, le troisième assistant, dont la réputation de baroudeur est répandue en Écosse, aurait sombré dans la peur et la folie, jusqu’à en pleurer.

Selon le même registre, lors du 13 décembre, l’orage était toujours présent et toujours aussi violent, au point que les gardiens prient Dieu pour qu’il s’arrête. Et pourtant, ces gardiens avaient l’habitude des orages féroces et n’en ont jamais eu peur.

Cependant, Robert trouve ce fait étrange puisqu’aucun orage n’a été signalé dans les zones avoisinant Eilean Mor sur ces mêmes dates. Au contraire, la météo était calme, sans nuage et le premier orage est survenu à partir du 17 décembre.

Le dernier fait reporté dans le registre date du 15 décembre et indique que l’orage s’est arrêté. Mais le second assistant a noté une phrase qui reste encore incompréhensible aujourd’hui : « Dieu est au dessus de tous ».

Une fois le registre terminé, Robert porte son attention sur le dernier manteau ciré restant dans l’entrée du phare. Les gardiens étaient quatre. Pourquoi l’un d’entre eux serait sorti dans protection, en plein hiver ? Par ailleurs pourquoi les gardiens ont il quitté le phare alors que le règlement intérieur l’interdit formellement ?

CHAPITRE 3 : CONCLUSION DE L’ENQUÊTE

Robert note ces questions et continue son investigation. Pour cela, il se dirige vers le quai, où il trouve des cordes éparpillées sur les rochers, alors qu’elle sont supposées être accrochées à une grue servant à charger des caisses sur les bateaux. La piste s’arrête à cet endroit précis, il ne trouvera aucun autre indice sur l’île.

Après réflexion et analyse des indices trouvés sur la scène du crime, Robert émet une théorie qu’il fera paraître dans son rapport : la grue se serait décrochée lors de l’orage et la caisse d’approvisionnement se serait cassée. Les gardiens seraient donc descendus jusqu’aux quais, où ils auraient tenté de récupérer un maximum de biens initialement contenus dans la caisse, lorsqu’une vague les aurait emportés.

Cette théorie est probable, mais elle ne convient pas au conseil d’administration du phare, ni aux familles des disparus, qui se demandent pourquoi aucun corps n’a été échoué sur les îles avoisinantes. Et surtout, compte tenu de leur longue expérience, comment ont-ils pu se faire avoir aussi facilement par une vague ? Sans oublier qu’aucun orage n’a été signalé ou vu dans les environs. D’ailleurs le phare d’Eilean Mor était vu très distinctement depuis l’île Lewis, située non loin du lieu au moment des disparitions.

Autant de questions qui sont restées sans réponse jusqu’à aujourd’hui…

Au cours des décennies suivantes, les gardiens du phare disent avoir entendu des voix fantomatiques, appelant le nom des gardiens disparus, comme soufflées par le vent.

CHAPITRE 4 : THÉORIES

Certaines personnes étant insatisfaites de la conclusion de Robert Muirhead, quelques théories ont vu le jour.

Les gardiens du phare auraient été kidnappés par des « pirates » ou des envahisseurs. Pour d’autres, ils auraient été enlevés par des aliens ou été victimes d’une porte dimensionnelle les menant dans une réalité alternative où, effectivement un orage violent aurait eu lieu (mais pourquoi seul le registre aurait été retrouvé dans notre monde?).

Quoiqu’il en soit, plus personne ne revit ces gardiens du phare, morts ou vivants.

Auteure : Ezio

Correction et  vérification : Davy Chatillon

Date de publication : 20 Nov, 2018