En 1966, sur la colline Vintém, à Rio de Janeiro (Brésil), un adolescent fait une découverte macabre alors qu’il s’amuse avec son cerf-volant : deux corps inertes, vêtus d’imperméables (malgré le beau temps), allongés dans l’herbe, l’un à côté de l’autre.

L’INVESTIGATION

Après recherches, les policiers identifient les victimes comme Miguel José Viana et Manoel Pereira da Cruz, deux électriciens de la région. Ne trouvant aucun signe de violence sur les corps, rien n’indique la cause de leur mort et surtout, aucun élément ne prouve qu’ils s’agisse bien d’un meurtre.

En anglais, l’affaire est appelée « Lead Masks Case ». Les lead masks sont des lunettes plombées de radioprotection. C’est ce qui rend l’affaire déroutante. En effet, les deux victimes portent ce type de lunettes de radioprotection, bien qu’ils n’en avaient pas la nécessité pour se rendre sur la colline Vintém.

À côté des corps, les policiers trouvent une bouteille d’eau vide, deux serviettes et un carnet dont les notes sont écrites en portugais (il n’y a rien de mystérieux dans ce dernier point, étant donné que nos deux victimes sont natifs du Brésil).

Disparition inexpliquee vitem hill
Les disparus de Vitém Hill

LE CARNET

Le carnet retrouvé sur la scène du « crime » indique l’emploi du temps de Jose et Manoel, lors de leur dernière journée.

16h30 : se rendre sur le lieu de rendez-vous.

18h30 : avaler les capsules, après la prise d’effet de protection, attendre le signal des lunettes protectrices (sous entendu, attendez le signal pour mettre les lunettes).

Après collecte des indices et lecture du carnet, la police établit une reconstruction théorique de la journée précédant la mort des victimes : Miguel et Manoel achètent deux manteaux imperméables, se rendent dans un bar pour y acheter une bouteille d’eau, puis ils se rendent sur la colline où ils meurent. Et voici ce qui clôt l’enquête…

Les corps étant restés un long moment à l’air libre, les organes internes étaient en si mauvais état qu’aucun examen toxicologique n’a pu être réalisé. Nous ne saurons donc jamais ce que contenaient les capsules avalées par les victimes.

Lunettes de radioprotection

LES THÉORIES

Comme toute affaire criminelle irrésolue, les théories n’ont pas tardé à voir le jour :

Pour commencer, les victimes vendaient, illégalement, du matériel radioactif à une organisation criminelle brésilienne. Selon cette théorie, les potentiels acheteurs ont tué Jose et Manoel avant de les déplacer sur la colline, dans le but de confondre la police. Mais les corps ne possédant aucune trace de violence, cette théorie ne peut tenir.

Pour d’autres, les victimes se sont rendues sur la colline parce qu’ils suivaient les instructions des extra-terrestres. Les partisans de cette théorie expliquent que les instructions visaient à protéger Miguel et Manoel des radiations émises lors de l’atterrissage d’un O.V.N.I.

Enfin, quelques mois après leur mort, un ami d’une des victimes a déclaré que Jose et Manoel étaient membres d’une secte religieuse appelée les Scientifiques Spirituels. Cette secte avait pour principale activité d’expérimenter les drogues psychotropes hallucinogènes. Or, ce jour là, Jose et Manoel avaient pour mission d’ingérer des capsules contenant une drogue dont ils ignoraient l’origine et d’attendre que les extra-terrestres les contactent.

Étant donné que, lors de la période pendant laquelle s’est déroulé l’incident, les drogues psychédéliques étaient à leur apogée, cette théorie semble être la plus probable. Avec ou sans secte, il est possible que Jose et Manoel aient pris une dose assez forte de ces drogues pour s’embarquer dans une courte aventure périlleuse qui se conclura par une overdose mortelle…

Source images: Commons.wikimedia / Etseetc.com

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Davy Chatillon

Date de publication : 14 Sep, 2018 - Dernière mise à jour : 19 Sep, 2018