LE SERPENT NÂGA

Il existe plusieurs représentations du peuple serpent « Nâga » dans toute l’Asie. Ici, nous parlerons principalement des créatures issues de la Mythologie Hindou.

Le Nâga, signifiant « serpent » en Sanskrit (langue indienne), est une créature céleste, parfois Roi/Reine ou Dieu/Déesse, représentée sous les traits d’un cobra géant et à qui on prête la capacité de prendre forme humaine à chaque fois qu’elle le souhaite.

En fonction de la contrée où l’on se trouve, cette créature a la réputation de garder un trésor, ou d’être un esprit gardien des points d’eau, élément auquel il est associée (rivières, lacs, puits, …).

Les Nâgas sont très sensibles au comportement parfois irrespectueux des humains envers la nature, qu’ils ne manquent pas de punir. L’un des dieux Nâgas, Karkotaka, est à l’origine de la pluie, permettant la fertilité des terres. Mais attention, si nous ne respectons pas la nature, ce même Dieu peut aussi être à l’origine des inondations et de la sécheresse, provoquant la famine au sein des peuples humains.

Selon la légende, le peuple Nâga habite dans un royaume souterrain appelé « Nâga-Loka », un lieu possédant des palaces resplendissants décorés de pierres précieuses, où ce peuple divin vit dans la prospérité.

Naga hindou

LE PANTHÉON NÂGA (Les plus importants, selon la mythologie)

MANASA : Déesse de la fertilité et du mariage religieux. En réalité, son statut de Déesse n’a pas été pleinement reconnu, puisqu’elle est la fille de Kadru, mère de tous les Nâgas et de Kashyapa, un sage humain. Dû à ce manque de reconnaissance, Manasa souhaite asseoir son autorité parmi les humains et c’est la raison pour laquelle elle est si généreuse envers ses adeptes, mais aussi très sévère envers ceux qui refusent de la vénérer.

PADMAVATI : Déesse de la protection. Son nom signifie en sanskrit « Celle qui émergea du Lotus ». Son histoire est associée à la légende de son mariage forcé au sein de la ville indienne Tirupati. (C’est là un long récit qui fera sans doute l’objet d’un futur article).

KARKOTAKA : Roi Nâga contrôlant la météo qui vit au fin fond d’une forêt, près du Royaume mythologique Nishadha. Un jour, sous l’ordre d’Indra, Dieu des Dieux Hindou, Karkotaka mord Nala, Roi de Nishadha, le transformant en créature hideuse. Mais son acte déçoit le sage, voyageur des royaumes et mondes inconnus, Narada, personnage mythologique cultivant la non-violence, la vérité, la pureté,… Bref, vous l’aurez compris, l’acte gratuit de Karkotaka ne lui plaît pas du tout et il décide de le punir en lui lançant une malédiction qui l’immobilisera pour l’éternité et que seul Nala puisse lever.

Pour la petite histoire, Nala a une faiblesse pour les jeux. Un jour, au cours d’une partie de dés Nala perd son royaume et son frère. Seul et désemparé, il trouve refuge dans la forêt de Karkotaka. Peu de temps après son arrivée, un terrible incendie ravage la forêt. Hélas, le roi Karkotaka, en proie aux flammes, ne peut faire un mouvement. Il est alors sauvé par Nala, grâce à qui il put se mouvoir à nouveau, comme l’avait prédit le sage.

TAKSHAKA : Dans la mythologie Hindou, ce Roi guida son peuple vers Takshila afin d’y fonder un nouveau royaume.

KALIYA : un serpent maléfique responsable de l’empoisonnement de la rivière Yamuna, où il vit. On dit qu’un jour, Krishna, Dieu de la compassion et de l’amour, fut forcé de plonger dans la rivière afin de récupérer une balle avec laquelle il jouait. Kaliya ne se fit pas prier pour attaquer ce pauvre Krishna en entourant son corps de serpent autour de sa proie. Mais Krishna, Dieu puissant, devint si énorme que Kaliya dut le relâcher. Puis, pour se défendre, Krishna monta sur la tête du serpent géant et le cogna de toutes ses forces. Kaliya finit par s’éteindre doucement en vomissant du sang.. C’est alors que ses femmes arrivèrent et supplièrent Krishna de laisser vivre leur mari. Krishna accepta mais demanda à Kaliya de quitter la rivière à tout jamais et de ne pas revenir.

MUCALINDA : La légende raconte que quatre semaines après que Buddha ait commencé une méditation sous l’Arbre Sacré, le ciel s’assombrit durant Sept jours, puis une tempête éclata. Mucalinda, alors Roi puissant Nâga, sortit des profondeurs de la Terre pour offrir sa protection à Buddha. Lorsque la tempête se termina et que le ciel redevint bleu, Mucalinda prit une forme humaine afin de s’incliner devant l’Élu, puis il disparut.

Images issues du Domaine Public.

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Davy Chatillon

Date de publication : 23 Oct, 2018 - Dernière mise à jour : 26 Oct, 2018