LA CRÉATURE

Issu de la mythologie Africaine, l’Eloko, dont le pluriel est Biloko, est une créature diabolique ressemblant à un nain. Cette entité est réputée pour errer dans endroits les plus reculés de la forêt tropicale humide du Zaïre (actuellement République Démocratique du Congo). Sa peau est rouge foncée et recouverte de morceaux de mousse et ses cheveux sont composés de feuillages trouvés dans son environnement. Le rouge brillant de ses yeux laisse transparaître une démence euphorique et lorsqu’il mange, la bouche de l’Eloko peut s’élargir jusqu’à dépasser la taille de sa tête.

L’Eloko mesure au maximum 1,20 m et peut peser jusqu’à 18 kg lorsqu’il est à jeun. Cette créature a une capacité digestive qui le dépasse, puisqu’il est capable d’avaler un humain entier qu’il digère pendant des heures.

Pour chasser sa proie, il construit un abri dans lequel il se cache en attendant sa proie : un humain. L’Eloko ne se nourrit que de viande humaine. Lorsqu’il aperçoit sa proie, la créature siffle une mélodie (ou sonne une cloche selon les versions) envoûtante qui la convainc de se détacher du reste de son groupe pour aller s’aventurer, seule, dans les tréfonds de la jungle. À la différence des autres créatures avides de chair humaine, l’Eloko peut rester des semaines sans manger. Cependant, la faim peut le rendre progressivement fou et ainsi le conduire à des actes de cannibalisme.

MYTHE ASSOCIÉ

Un jour, un chasseur emmena sa femme chasser dans la jungle, dans un lieu où il avait construit une hutte entourée d’une palissade. En sortant vérifier les pièges qu’il avait installés plus tôt, il lui dit : « Si tu entends une cloche, tu ne bouges pas. Car si tu bouges, tu meurs ! »

Peu après son départ, sa femme entendit se rapprocher le son envoûtant d’une cloche. Lorsque la cloche s’arrêta de jouer, une voix, semblable à celle d’un enfant, se fit entendre de l’autre côté de la pièce. Curieuse, la dame ouvrit la porte et vit derrière celle-ci un Eloko, petit être, innocent en apparence, qui sent bon la forêt.

Sous le charme, la dame décida de lui préparer un repas et lui offrit une purée de banane et du poisson frit. Mais la créature les refusa : « Nous ne mangeons que de la viande humaine. Je n’ai rien mangé depuis longtemps. Donne moi un morceau de ton bras. » Charmée, contre son gré, par la voix de l’Eloko, la dame finit par accepter… Le soir, en revenant de la chasse, son mari ne retrouva que des os.

CONCLUSION

Toute légende est inspirée d’un fait réel. Malgré nos recherches, rien ne vient étayer l’origine de celle-ci. Si vous avez des informations, n’hésitez à partager vos connaissances à travers un commentaire!

Auteure : Ezio

Correction et vérification : Davy Chatillon

Date de publication : 02 Oct, 2018 - Dernière mise à jour : 05 Oct, 2018